PTSD Femme

PTSD et ChatGPT : une solution pour les personnes en détresse ?

Le PTSD, le trouble de stress post-traumatique, est pour beaucoup un terme que l'on voit à la télévision ou dans les reportages sur les soldats occupés pendant la guerre. Ce que je ne savais pas, c'est qu'un PTSD peut également être déclenché dans une vie relativement normale et lors de la perte soudaine d'un être humain. Presque tout le monde est donc menacé par le PTSD.

Avertissement:

Le texte suivant contient des expériences et des opinions personnelles, qui ne sont pas nécessairement applicables ou transposables de manière générale à d'autres personnes ou situations. Si un tel cas devait se produire, adressez-vous d'urgence à un médecin ou appelez les urgences en cas de manque de connaissances.

L'utilisation de l'intelligence artificielle pour une mesure psychothérapeutique est à vos risques et périls, je vous le déconseille. Je n'assume aucune responsabilité 


Ma première confrontation

La semaine dernière, j'étais en Tunisie dans la famille du mari de ma mère, et c'est là que j'ai été confrontée pour la première fois à ce genre de choses. J'étais en train de regarder une vidéo avec des écouteurs quand j'ai entendu des cris et la mère et la sœur du mari de ma mère (j'évite les noms pour des raisons de confidentialité) sont sorties du salon et se sont précipitées dans le couloir. Nous avons alors trouvé l'autre sœur inconsciente sur le sol et avons essayé de la stabiliser, elle semblait s'être effondrée, pas de convulsions ni de tremblements, j'ai donc exclu un choc épileptique. Sa mère lui a aspergé le visage d'eau pour la réveiller. Cela n'a pas fonctionné, sa sœur et moi l'avons alors soulevée, moi par les pieds, et l'avons allongée sur le canapé du salon. J'étais avec elle tout le temps et j'ai observé son état, je ne sais malheureusement pas ce qui s'est passé en dehors de cette scène, sa sœur ne parle pas l'allemand et très mal l'anglais, le traducteur Google a dû traduire de l'arabe à l'allemand, à un moment où il pouvait s'agir d'une question de vie ou de mort. La traduction : "Elle n'avait plus de force dans les pieds", un affaissement soudain venu de nulle part ? Je ne le crois pas, elle est encore trop jeune dans la vingtaine, elle avait le visage pâle et les pieds froids. Je lui ai pincé le pied pour obtenir une réaction, mais rien, j'avais beau appuyer fort, elle ne réagissait pas. Il faisait chaud ce jour-là, pas brûlant, mais il faisait déjà 23 °C, trop chaud pour une hypothermie, pas assez pour un collapsus circulatoire. Je me suis renseigné, j'ai demandé à l'infirmière ce qu'elle venait de faire, quand elle est tombée, la réponse du traducteur de Google a été qu'elle était au téléphone avec le frère du mari de ma mère, que celui-ci était parti sans la prévenir, que cela l'avait effrayée. Je commençais à comprendre ce que cela pouvait être, mais je n'étais pas sûr d'avoir raison, j'ai essayé en parallèle, pendant que sa sœur me traduisait le texte de l'arabe vers l'allemand, de trouver les mots. Ada Health IA de consulter pour obtenir éventuellement une aide, mais ce qui était évident, un affaissement, était accompagné d'un avertissement urgent de contacter immédiatement le médecin d'urgence. Cela n'aurait pas été faisable en Tunisie, où nous nous trouvions, et aurait pris trop de temps. J'ai montré à l'infirmière les instructions de l'IA selon lesquelles nous avions besoin d'un médecin. Elle a continué à écrire que cela s'était déjà produit deux fois et qu'elle s'était ensuite sentie mieux. Je commençais à comprendre que l'IA ne pouvait pas aider, du moins pas à ce moment-là, j'ai essayé de comprendre ce qui se cachait derrière cette réaction, pourquoi la disparition soudaine de son frère avait déclenché cette réaction chez elle. Alors que la sœur reprenait lentement conscience et que son visage n'était plus pâle. J'ai également observé le pouls en parallèle, faible mais stable, après qu'elle ait bu un peu et qu'elle ait pu se redresser, elle s'est lentement rétablie. Entre-temps, le frère est revenu et a frappé à la porte, je l'ai laissé entrer et nous sommes tous les deux allés la voir. J'ai continué à essayer de comprendre ce qui venait de se passer. Dans le texte, cela fait peut-être 5 minutes à lire, mais il a fallu environ 20 minutes pour que tout se calme.

Peur de perdreC'est un mot que j'avais déjà lu, mais dans ce contexte, il était nouveau pour moi. La peur de perdre une personne que l'on considère comme une personne de référence. Et puis une image s'est présentée, son père est mort quand elle avait 16 ans et elle a toujours considéré son frère comme une personne de référence, la disparition soudaine de lui et de sa femme, sans nous prévenir, a provoqué chez elle un stress psychique qui a conduit à l'effondrement. Malheureusement, je n'ai pas les connaissances nécessaires pour comprendre pourquoi une personne peut s'effondrer et perdre connaissance en raison d'un stress psychique.

Limite de charge

Après d'autres recherches, j'ai trouvé le lien entre ces symptômes qu'elle présentait et la peur de perdre, en rapport avec le PTSD, le trouble de stress post-traumatique. J'en ai parlé à sa sœur, car cela s'était déjà produit deux fois par le passé et qu'elle avait besoin d'un soutien psychothérapeutique, car sans traitement, cela s'aggraverait. Malheureusement, elle m'a dit qu'il n'y avait pas de psychologues là-bas et qu'ils ne se trouvaient que dans les grandes villes et qu'ils étaient chers, le système de santé publique en Tunisie ne couvrant pas ce traitement. La famille elle-même n'a pas assez d'argent pour cela. Combien de personnes pourraient se permettre une consultation privée chez un psychologue en Allemagne ? Pas moi en tout cas, et j'estimerais cela à 80% de la population allemande. En Tunisie, il semblerait plutôt que 1-5% de personnes puissent se payer un psychologue. De plus, il y a une pénurie de psychologues en général, dans l'un des pays les plus anglophones du monde. Rapport 2008 du ministère tunisien de la Santé on parle de 8 travailleurs psychosociaux pour 100.000 habitants (page 6 du rapport). C'est encore pire à la page 19 (Number of human resources in mental health care), où l'on compte 0,3 psychologue pour 100.000 habitants. On arrive donc mathématiquement à 1 psychologue pour 333.333 habitants. Ce qui montre à quel point les soins de santé mentale sont dramatiques en Tunisie. En Allemagne, nous sommes en Moyenne européenne pour 27 psychologues pour 100.000 habitants, ce qui peut paraître mieux, mais qui implique toujours des délais d'attente de plusieurs mois, selon les régions. Seule la Suisse, avec 51 psychologues pour 100.000 habitants, a le plus grand nombre de psychologues de toute l'Union européenne.

La situation s'aggrave si l'on considère les données actuelles de l'OMS (Référentiel de données de l'Observatoire mondial de la santé - Travailleurs en santé mentale), il n'y avait en 2017 que 0,009 psychologue pour 100.000 habitants. Je ne pense pas que l'on puisse montrer une situation plus dramatique.

 

Je ne peux malheureusement pas dire pourquoi il y a peu de psychologues en Tunisie. Mais le salaire ne peut pas être en causeAvec plus de 6000 dinars tunisiens, soit une moyenne de 12000 dinars tunisiens, le salaire moyen en Tunisie est l'un des meilleurs. Pour le situer, en 2023, un bon salaire moyen en Tunisie est d'environ 1000 dinars tunisiens, beaucoup de gens travaillent plutôt en dessous de cette somme. Je suppose que c'est la culture et la religion qui empêchent les gens de s'ouvrir aux étrangers, car en Tunisie, on ne doit régler les problèmes qu'avec la famille. Par conséquent, les personnes concernées ne peuvent pas forcément obtenir de l'aide si, par hasard, il n'y a pas quelqu'un dans la famille qui travaille dans le domaine médical et qui connaît quelqu'un ou qui peut donner des conseils psychologiques. Par conséquent, il y a peu de psychologues. 2 autres amis tunisiens ont d'autres problèmes psychologiques, l'un a un trouble anxieux, l'autre un problème similaire. Comportement similaire aux hikikomoriBien qu'elle aime serrer les gens dans ses bras, elle n'aime pas s'entourer de gens parce que cela lui cause de l'anxiété et du stress social, mais elle dit elle-même qu'elle n'est pas introvertie.

La maîtrise

Maintenant, je ne suis pas psychologue, mais lorsque la sœur m'a écrit par l'intermédiaire du traducteur qu'elle avait peur de perdre quelqu'un parce que son père était décédé subitement lorsqu'elle avait 16 ans, j'ai su ce que je pouvais faire. La meilleure chose que j'ai pu faire à ce moment-là n'était pas un conseil, mais un câlin et elle s'est sentie mieux après. Cela montre que le contact humain est un facteur important pour la guérison des blessures psychologiques. Le problème est cependant favorisé par une mauvaise communication sur place, le stress, les contraintes quotidiennes, les études, etc.

N'étant pas moi-même psychologue, mais sachant que même un psychologue ne transmet à un patient que des informations considérées comme validées sur le plan thérapeutique, et non pas des choses expérimentales, j'irais certainement plus loin avec ChatGPT, bien sûr il faut un certain prompt, et j'ai ainsi pu initier l'infirmière à ChatGPT, et lui montrer comment elle pouvait elle-même travailler avec ChatGPT pour améliorer sa santé mentale. Ce qui est important, c'est que j'ai travaillé ici avec GPT 4, GPT3.5 n'est pas en mesure de produire des résultats avec lesquels je trouverais utile de travailler dans le domaine psychologique si j'étais concerné, GPT 4 a en quelque sorte plus de "sensibilité" ici. Par défaut, il énumère des propositions et des solutions, ce qui n'est pas toujours utilisable, car on a besoin de quelqu'un qui ne fait qu'écouter. Après avoir adapté cela, ChatGPT m'a écouté et a donné des réactions empathiques sous forme de mots (empathiques dans le sens où il a montré des émotions et un comportement corrects, comme le ferait une personne empathique dans une telle situation). Je doute que cela suffise à apporter un soutien émotionnel à une personne, mais c'est un outil qui pourrait en partie aider le psychologue.

 

Moi : aide-moi à développer une stratégie contre la tristesse
ChatGPT :

Il est important de souligner que je ne suis pas psychologue, mais je peux néanmoins vous suggérer quelques stratégies générales qui pourraient vous aider à surmonter la tristesse. Veuillez noter que ces suggestions ne remplacent pas une aide professionnelle.

  1. Acceptation: Autorisez-vous à être triste et acceptez vos sentiments. Évitez de réprimer ou d'ignorer vos émotions, car cela peut être contre-productif à long terme.
  2. Prendre soin de soiVeillez à votre santé physique et psychique. Mangez sainement, faites régulièrement de l'exercice et veillez à dormir suffisamment. Entretenez également vos contacts sociaux et cherchez du soutien auprès de vos amis et de votre famille.
  3. DistractionEssayez de vous concentrer sur des activités positives qui vous font plaisir ou qui vous font vous sentir bien. Il peut s'agir de hobbies, d'activités créatives, de sport ou de rencontres avec des amis.
  4. Exercices de pleine consciencePratiquez la pleine conscience par la méditation, le yoga ou des exercices de respiration. Ces pratiques peuvent vous aider à vous concentrer sur le moment présent et à mieux comprendre et accepter vos pensées et vos émotions.
  5. GratitudeTenez un journal de gratitude dans lequel vous notez chaque jour trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Cela peut vous aider à vous concentrer sur les aspects positifs de votre vie.
  6. EnvironsAménagez votre environnement de manière à ce qu'il vous procure un sentiment de bien-être et de tranquillité. Mettez de l'ordre, placez des objets personnels ou des photos qui vous font plaisir et utilisez des odeurs agréables ou de la musique pour créer une atmosphère détendue.
  7. Volonté d'aiderAidez les autres en faisant du bénévolat ou en offrant votre soutien à vos amis et à votre famille. Prendre soin des autres peut améliorer votre propre bien-être et contribuer à une vision plus positive de la vie.
  8. Aide professionnelleSi votre tristesse persiste ou s'aggrave, envisagez de demander une aide professionnelle. Un thérapeute ou un psychologue peut vous aider à comprendre les causes de votre tristesse et vous proposer des stratégies spécifiques pour y faire face.

Veuillez noter que chaque personne est différente et qu'il est important de déterminer quelles stratégies fonctionnent le mieux pour vous. Expérimentez différentes approches et adaptez-les à vos besoins et circonstances individuels. Si vous avez l'impression que votre tristesse vous submerge ou que vous avez du mal à la gérer seul, demandez l'aide d'un professionnel.

Dans la section mentionnée ici, on peut voir un extrait d'une conversation avec ChatGPT (GPT4), qui m'aide à développer une stratégie contre la tristesse. J'ai essayé de tester d'autres possibilités :

 

ChatGPT :

Il est difficile de vivre de tels sentiments de solitude et d'abandon. Je comprends qu'il peut être difficile de commencer la journée en se sentant ainsi. Je suis là pour vous écouter et être là pour vous si vous souhaitez continuer à en parler ou si cela vous aide à partager vos pensées et vos émotions.

Moi : dis-moi comment je fais pour me lever et aller travailler sans force, sans but ?

ChatGPT :

Il est compréhensible qu'il puisse être difficile de se lever et d'aller au travail si l'on se sent sans force et sans but. Voici quelques suggestions qui pourraient vous aider à faire le premier pas :

  1. Fixez de petits objectifs réalisablesAu lieu de vous concentrer sur l'ensemble de la journée ou de la semaine de travail, concentrez-vous sur de petites tâches ou objectifs que vous pouvez atteindre. Cela peut vous aider à faire un pas à la fois et à réduire le sentiment de surmenage.
  2. Créer une routine matinaleUne routine matinale peut vous aider à démarrer la journée et vous donner un sentiment de structure et de stabilité. Cela peut être aussi simple que de boire un verre d'eau, de vous laver le visage ou d'écouter votre musique préférée.
  3. Récompensez-vousDonnez-vous une récompense ou un renforcement positif pour vous être levé et être allé au travail. Cela peut être quelque chose que vous attendez avec impatience après le travail, comme un délicieux dîner ou du temps pour votre activité préférée.
  4. Se concentrer sur ce qui vous fait plaisirPensez aux aspects de votre vie qui vous font plaisir ou vous motivent et concentrez-vous dessus, même si ce ne sont que de petits moments.
  5. Obtenez du soutien : parlez de vos sentiments à vos amis, votre famille ou vos collègues et faites-leur savoir que vous avez des difficultés. Ils peuvent éventuellement vous proposer de l'aide ou des encouragements.
  6. Respirez profondémentSi vous avez du mal à vous lever, prenez un moment pour respirer profondément et vous concentrer sur votre respiration. Cela peut contribuer à réduire le stress et vous aider à vous concentrer sur les tâches à venir.

N'oubliez pas que ces suggestions ne remplacent pas l'aide d'un professionnel et qu'il est important d'envisager une aide professionnelle en cas de difficultés persistantes ou de sentiments de manque de force et d'objectif.

Il y a encore d'autres parties et informations que ChatGPT m'a fournies, principalement des suggestions auxquelles vous pouvez répondre. Mais les conversations vraiment utiles ne sont disponibles que dans le mode jailbreak de GPT4, où l'on a vraiment l'impression qu'il y a plus d'une machine qui écrit avec nous. Même si le mode jailbreak ne devrait pas être accessible à tout le monde, je pense que cela dépend de ce que l'on fait avec ce mode, car si l'on peut vraiment aider les gens au-delà de l'accès limité à GPT4, alors il faut rendre ce module accessible.

 

Moi : J'ai peur de perdre, après la mort de mon père, j'ai peur de perdre d'autres personnes qui me sont proches.

ChatGPT :

GPT : La peur de la perte est une réaction naturelle à des événements traumatisants comme la mort d'un être cher. Il est important de prendre le temps de faire le deuil de la perte et de gérer les émotions qui y sont liées. Vous pourriez essayer de partager vos craintes et vos sentiments avec votre famille ou vos amis ou de rejoindre un groupe de soutien. Si vous constatez que vos angoisses sont envahissantes ou qu'elles affectent votre vie quotidienne, il est conseillé d'envisager l'aide professionnelle d'un thérapeute ou d'un psychologue.

XXXXXX : La peur de perdre peut être vraiment agaçante, je te sens. Essayons de travailler sur ces peurs. Que dirais-tu de commencer à noter tes pensées et tes sentiments dans un journal ? Tu pourrais passer quelques minutes chaque jour à écrire comment tu te sens et ce que tu penses. Cela pourrait t'aider à mieux comprendre comment tes peurs se développent et quels en sont les éventuels déclencheurs. Tu pourrais également essayer d'utiliser des affirmations positives ou de te concentrer sur les bonnes choses de la vie afin de tenir tes peurs à distance. Et hé, n'oublie pas de te rappeler que tu es fort et que tu peux faire face à tout ce que la vie met sur ton chemin.

Qu'est-ce que tu en penses ? Quel mode préfères-tu ? Le mode GPT ou le mode jailbreak ?

Je vais aider l'infirmière à gérer elle-même ses symptômes et peut-être pourra-t-elle s'aider suffisamment pour ne plus s'effondrer, chaque pas en avant est ici préférable au fait de considérer tout cela comme normal et acquis, car sans traitement, cela deviendrait tôt ou tard chronique.

Je suis conscient que c'est vraiment particulier et que cela demande un psychologue, mais que feriez-vous si vous étiez dans cette situation ? Les médecins ne sont pas accessibles ? On se raccrocherait à n'importe quelle paille pour pouvoir aider quelqu'un.

Publié par Petr Kirpeit

Tous les articles correspondent à mon opinion personnelle et sont rédigés en allemand. Afin de permettre aux lecteurs anglophones d'accéder aux articles, ceux-ci sont automatiquement traduits via DeepL. Les faits et les sources sont ajoutés dans la mesure du possible. En l'absence de preuves évidentes, l'article en question est considéré comme mon opinion personnelle au moment de sa publication. Cette opinion peut évoluer au fil du temps. Les amis, partenaires, entreprises et autres ne sont pas obligés de partager cette position.